J'ai lavé

mes yeux

à l'eau

des guerres , des mensonges

 

parcourant le monde

sur le travers

de nos civilations

 ébrutes  de désolation

 

sur le souffle

de nos regards

à l'odeur

de souffre

 

chaud de mousse

épaisse de raideur

étendue de surface

et de peine .